Navigation


James Osmont

James Osmont est auteur/photographe brestois. Exigeant en photographie mais toujours onirique dans son approche, il aborde l'errance, le passage, au cours de ses DIVAGATIONS. Une concordance de regards et de travaux respectifs ont permis cette amitié, puis cette collaboration. Les pièces Nuées et Phœnix in flight se sont dédoublées en proses en 2015 pour son livre.

Nuée

Il y a de l'impudeur à parler de ses œuvre, exutoires mais aussi intimes à la fois.
L'ami Xavier Gavaud, photographe-voyageur, rêveur invétéré, a accepté d'y poser sa plume :

Il y a des points, blancs. Éparpillés çà et là,
comme des pensées pas encore écloses.
Ils ont l'air nus et fragiles ces mobiles sans mouvement.
Ils devaient, peut-être, accompagner des rêveries d'automne,
la nostalgie d'un autre été, un souvenir de l'hiver, de demain.
Ou n'était-ce que dans l'espace d'un unique printemps ?...
Entre espoir et désir, l'ombre transporte sa graine de lumière ;
un grain vert de folie, un éclat rouge de sagesse.
Sans autre but, les points se lassent et les oiseaux meurent.
Une pose, longue, est dés lors nécessaire. Elle offre
au temps son propre fils quand, enfin, s'envole et défile cette

Nuée

Phoenix

Un autre jour se lève. À la fin d'une nouvelle lumière,
il retrouvera là-bas son infini, sombrant à l'inconscience de lui.
Dans l'obscurité danse sa propre mémoire. Celle du temps qui passe.
Ce secret le hante puisque même un fantôme disparaît,
un mythe se perd, une vérité meurt, une existence s'oublie.
Il ne sera jamais que de passage. Il erre. Il divague. Il se bât souvent.
Il s'enfuit, parfois. Il est l'instant, mais ne le supporte pas.
Dans ce feu, son état le dévore. Il ne peut plus croire.
Il n'espère pas demain. Hier, toujours, se répète.
Puis, seulement, il revit, et s'extasie, ré-enfante et renaît,
émerveillé de ce doute. Celui qui, seul, lui permet
d'accepter la beauté d'être, là, comme un

Phoenix en vol

Xavier Gavaud



Page précédente : Mél Landuré
Page suivante : Misty Call